Marché immobilier de l'ancien et littoral : tous les chiffres de Juillet 2018

31/07/2018

Cette note d’information trimestrielle réalisée par le Conseil supérieur du notariat analyse le marché immobilier ancien.

Les données utilisées pour cette étude proviennent des bases de données immobilières Perval (Province et DOM) et BIEN (Île-de-France) alimentées par les notaires de France.

Voir la note complète

Volume de ventes et prix sur le marché immobilier de l’ancien

Le volume annuel de transactions atteint 953 000 transactions à fin avril 2018, soit une hausse de 7 % sur un an.

Cette hausse atteignait 13% trois mois auparavant. Au premier trimestre 2018, les notaires ont constaté une baisse du nombre des transactions par rapport à l’an passé sur la même période mais avec une reprise d’activité au printemps.Le nombre de transactions a en effet progressé au mois de mai dans la plupart des départements.

Sur un an, la hausse des prix se poursuit en France métropolitaine : +3,2 % par rapport au 1er trimestre 2017.

Cette hausse est principalement portée par les prix des appartements (+4,0 % en un an, contre 2,5 % pour les maisons).

Comparativement au 4e trimestre 2017, les prix sont également orientés à la hausse (+1,2 %) avec une évolution identique pour le collectif et l’individuel.

Variation des indices de prix Notaires-Insee*

France métropolitiane
Ile-de-France
Province
Logements anciens
3 mois
1,2%
0,9%
1,3%
1 an
3,2%
4,3%
2,7%
France métropolitiane
Ile-de-France
Province
Appartements anciens
3 mois
1,2%
0,9%
1,3%
1 an
4%
5%
3%
France métropolitiane
Ile-de-France
Province
Maisons anciennes
3 mois
1,2%
0,9%
1,3%
1 an
2,5%
2,8%
2,5%
* Variation sur 3 mois (CVS): évolution entre le 4eme trimestre 2017 et le 1 trimestre 2018
* Variation sur 1 an : Evolution entre le 1 trimestre 2017 et le 1 trimestre 2018

Parmi les grandes villes de province, les prix au m² des appartements anciens sont majoritairement orientés à la hausse. La plus forte hausse est observée pour Bordeaux (+18 %) suivie ensuite par Lyon (+10 %). Quelques villes enregistrent néanmoins des baisses de prix dont notamment Grenoble (-6 %), Besançon (-4 %) et Saint-Étienne (-3 %).

Prix dans les grandes villes Prix dans les grandes villes

Comme pour le collectif, les prix dans l’individuel sont majoritairement en hausse dans les principales agglomérations de province.
Toutefois, au sein même de ces agglomérations, il peut y avoir des variations importantes d’une ville à une autre ou d’un quartier à un autre.

Le littoral, un marché orienté à la hausse

Le marché immobilier du littoral est un marché hétérogène, composé majoritairement de résidences secondaires pour certaines communes et d’un marché plus traditionnel de résidences principales pour d’autres villes moins touristiques.

À l’instar du reste de la France, le marché immobilier du littoral est orienté à la hausse. Les prix médians des appartements anciens ont par exemple augmenté de 10 % à Arcachon et à Pornichet, 9 % à Saint-Malo et 6 % aux Sables-d’Olonne et à La Ciotat. En maisons anciennes, quelques villes ont vu leur prix s’élever fortement sur un an : +15 % à Saint-Malo, +13 % à Hyères, +12 % à Agde et Concarneau.

Évolution des prix médians des appartements et maisons dans l'ancien des stations balnéaires

Période du 1er avril 2017 au 31 mars 2018

Carte prix litoral